Skip to content

L’influence stratégique du lubrifiant sur l’offre d’usinage

De par son influence sur 95% des paramètres de coût d’usinage d’une pièce, le choix du lubrifiant de coupe adapté est déterminant dans l’élaboration d’une offre « économiquement la plus avantageuse dans un processus fiabilisé ».

Son action positive sur la globalité du processus est un levier supplémentaire pour répondre à l’évolution du niveau d’exigences concurrentielles du secteur aéronautique. La compétence technique si indispensable pour être qualifié dans un appel d’offres ne suffit plus pour remporter des marchés si elle n’est pas complétée d’une offre de prix compétitive et de garanties sur la fiabilité des produits et des plannings, dans le cadre des montées en cadence des livraisons d’appareils. C’est pourquoi la société Blaser Swisslube a développé sa recherche de solutions et son expertise à deux niveaux : la compétence technique pour optimiser la relation outil/matière avec des lubrifiants de coupe adaptés et aussi la compétence économique pour l’accompagnement et le positionnement concurrentiel des projets de ses clients.

Centre technologique de Blaser Swisslube
Essais et optimisation des process en conditions réelles d’usinage.

Faire grandir les clients en les accompagnant sur leurs projets

Entreprise familiale créée en 1936, Blaser Swisslube est spécifiquement orientée dans le domaine des lubrifiants de coupe pour le travail des métaux par enlèvement de copeaux depuis 1974. Ce fabricant Suisse doit son développement à la qualité de sa relation client et à sa recherche pour lui apporter satisfaction avec des produits novateurs et de qualité. Il a installé de nombreuses filiales dans le monde entier, offrant ainsi un service de proximité : diagnostic, conseils, essais de qualification et suivi en production pour entretenir un haut niveau de performance.

Usinage d'un corps en titane
Usinage d’un corps en titane

Une expertise technique mondiale

Si Blaser Swisslube a accueilli le dernier sommet mondial réunissant les experts techniques de l’usinage titane aéronautique (avionneurs, motoristes, fabricants de titane, universitaires), c’est précisément parce qu’elle est l’interface collaborative naturelle du secteur. Partenaire innovant, Blaser Swisslube n’a cessé d’étoffer son centre de recherche et développement qui, avec 70 chercheurs est unique et constitue la plus importante structure chez un spécialiste indépendant.
Sur le plan opérationnel d’importants moyens ont été réunis au sein d’un centre technologique pour étudier en conditions réelles tous les paramètres de production du client en prenant en compte les solutions d’usinage et de lubrification les plus novatrices, testées en partenariat avec les fabricants de machines et d’outils coupants, pour définir de nouveaux standards de performance : lorsque le lubrifiant devient un outil liquide, il augmente la productivité et améliore la rentabilité et la qualité d’usinage avec des protocoles particulièrement bien adaptés et sécurisés.

Productivité optimisée dans un process fiabilisé 24h/24.
Productivité optimisée dans un process fiabilisé 24h/24.

Analyse des coûts = Gains de productivité

Sur la base de son expertise, Blaser Swisslube a modélisé les différents acteurs intervenant dans le processus usinage pour doter son réseau de conseillers de logiciels dédiés à l’analyse de projets d’industrialisation de pièces : simulation technique, économique, analyse comparative, argumentation sur les choix proposés… Outre la partie financière, la caractérisation des contraintes environnementales, fiabilité process, traçabilité et montée en cadence sont prises en compte.

Usinage à fort enlèvement de copeaux
Usinage à fort enlèvement de copeaux

Le partenaire pour toutes les solutions lubrifiants de coupe

————–

Pour l’usinage de toutes matières : alu, aciers, composite, inconel, titane, magnésium, etc.

————–

Un conseil d’expert avec les outils d’évaluation pour baisser les coûts d’usinage et un accompagnement pour optimiser la performance, la qualité et la fiabilité des process

Télécharger l’article de presse (576 Ko)