James Bond Aston Martin Lubrification à quantité minimale (MQL)

L’Aston Martin de 007 au test de la lubrification à quantité minimale (MQL)

Le film de James Bond tant attendu “No Time to Die” est enfin arrivé dans les salles de cinéma cette année après plusieurs reports. Tout comme les films de James Bond, l’Aston Martin a acquis un statut culte. Une voiture légendaire qui nous a inspiré et donné l’envie de reproduire cette Aston Martin dans le centre technologique de Blaser avec une lubrification à quantité minimale (MQL), nous explique Christoph Fankhauser, chef de produit chez Blaser. La voiture a également été équipée de buses de phares – effets spéciaux compris.

L’Aston Martin DB5 a été usinée en aluminium dans le centre technologique interne de Blaser. Comme il se doit, la technologie de lubrification par quantité minimale sera principalement utilisée dans l’industrie automobile et consiste en un mélange d’huile et d’air. Ici, le mélange est guidé à travers la broche et l’outil pour atteindre l’arête de coupe. “En attendant, presque tous les matériaux peuvent être usinés à l’aide de la MQL. Nous avons opté pour l’aluminium comme matériau et pour le fluide adapté à ce matériau, le Vascomill MMS, a déclaré Christoph Fankhauser, expliquant l’approche adoptée ici.

Dans le prolongement de la production du GROB G552, le véhicule culte de l’agent du MI6 deviendra lui-même une unité de pulvérisation d’aérosols. Les buses – un réglage effectué sur les deux mitrailleuses – projettent du Vascomill MMS par les phares. Afin d’améliorer la visibilité de l’aérosol, le dosage est plus élevé que d’habitude, et surtout plusieurs sources lumineuses sont utilisées dans la machine.

Retrouvez la vidéo postée sur les réseaux sociaux et sur notre chaine Youtube :

https://fb.watch/9sPmJoL51C/

L’Aston Martin de James Bond réalisée avec la méthode de lubrification à quantité minimale (MQL) dans le TechCenter Blaser Swisslube