Lubrifiant de décolletage : Nicomatic et Blaser Swisslube travaillent ensemble

A la pointe de la qualité dans un environnement dédié à la performance, le lubrifiant de décolletage devient un outil liquide, fruit du travail concerté entre Nicomatic et Blaser Swisslube. Fabricant et développeur de solutions d’interconnexion, basé à Bons-en-Chablais, Nicomatic se distingue par son positionnement dans la connectique adaptée à des environnements sévères. L’usinage des composants de systèmes de connexion se situe à la croisée de la micromécanique et du décolletage, dans un contexte d’exigences élevées.

La recherche d’un lubrufiant performant adapté aux métaux non ferreux

L’atelier de décolletage de Nicomatic, fort d’un parc d’une quinzaine de tours à commande numérique Star et Traub ou à Cames de Tornos-Bechler, traite principalement du laiton, bronze, cuivre Béryllium et de l’inox 316 L, en barres de diamètre 1 à 5 mm. Ces petites pièces sont appelées à recevoir un revêtement de surface qui favorise la conductibilité. Il est donc très important que les états de surface demeurent parfaits afin de garantir la qualité du revêtement. En 2013, suite à des problèmes de qualité d’usinage sur de nouvelles références de pièces, Bruno Aubier, l’un des cinq régleurs de l’atelier, qui assure la responsabilité des achats techniques, s’est penché sur la question, à la recherche du bon lubrifiant de décolletage.

Quel lubrifiant de décolletage choisir ?

Bruno Aubier recherchait une solution technique appropriée pour évacuer les copeaux en perçage de précision D = 0,35 X 4 mm. Sur les conseils du fabricant d’embarreurs IEMCA, le responsable des achats techniques a sollicité l’expertise de Blaser Swisslube.

Nicomatic recherchait la performance d’un lubrifiant adapté aux métaux non ferreux et aux inox afin d’obtenir une évacuation parfaite du copeau sans laisser de rayure ni d’impureté sur la longueur du perçage. Selon Sébastien Doberva, qui assure le conseil technique et commercial de Blaser pour les Savoie, les caractéristiques de certaines huiles, même de grande qualité, ne sont pas adaptées à tout type d’usinage et de matière. Les usinages multi-matière demandent l’utilisation d’huiles de coupe de base minérale, qui y sont naturellement appropriées. Dans le cas de Nicomatic, il était nécessaire de veiller à optimiser la qualité de la coupe en limitant les efforts sur l’outil tout en favorisant l’évacuation des copeaux.

Le lubrifiant de décolletage retenu par le conseiller Blaser Swisslube était la Blasomill 10, une huile de coupe minérale de faible viscosité, hydro-craquée, qui contient une additivation d’ester pour réunir toutes les qualités requises. La technologie de ce lubrifiant, parfaitement adaptée aux problèmes spécifiques du perçage forage et aux usinages multi matière a logiquement répondu aux attentes et objectifs des opérateurs. Un changement apprécié par Gilles Landrieu, régleur : « Nous ne sommes plus obligés d’effectuer une surveillance en continu à cause des arrêts fréquents de la machine et du volume important de rebuts. »

150 heures/machine gagnées avec le lubrifiant de décolletage

Blasomill 10

En changeant le lubrifiant de décolletage, Nicomatic a apporté de la qualité d’usinage et de la sécurité dans une organisation où les ma- chines tournent 24h/24 avec un poste opérateur quotidien. Une économie annuelle des rebuts à hauteur de 150 heures machine et une baisse de 22% de la consommation d’outils ont été enregistrés. Dès 2014, l’équipe de régleurs de Nicomatic a progressivement converti l’ensemble du parc machines en Blasomill 10. Le lubrifiant de décolletage nouvellement adopté est devenu pour l’entreprise un véritable outil liquide, qui joue un rôle dans les paramètres de coupe et de qualité de l’usinage. Fortes de cette expérience, les équipes de Nicomatic continuent à collaborer avec Blaser Swisslube.

« En tant qu’utilisateurs, nous avons besoin de mieux connaitre la technicité des lubrifiants  de décolletage et leur interaction avec l’outil et la matière. Cela permet de se poser de bonnes questions et d’avancer en partenariat vers des objectifs que nous n’aurions pas seulement envisagés. Nous avons aussi fait de grands progrès en remplaçant notre lubrifiant d’affûtage par la Blasogrind HC 10 de Blaser. Elle apporte un très bon décrassage des meules diamant et offre un bien meilleur refroidissement de la zone d’affutage. C’est très important pour nous qui utilisons de très petits outils particulièrement fragiles » explique Bruno Aubier.

Laissez un commentaire